les seniors

 

 

Accueil 
l'adhsion 
le dbut 
les seniors 
le stade Leclerc 
les cadets 
une recherche 
le livre d'or 
les liens 
nous crire 

 

Les Seniors du RUA
 

NOTRE EQUIPE
On aurait pu penser que le volley faisait bande part.
Notre coach Rvelin prsente la particularit suivante : parfait joueur de rugby, dit-on, n뭓 plus qu믞 manifester ses talents de volleyeur afin de mener notre quipe une place plus enviable.

Menotti le capitaine. Je le voyais (moi et les autres cadets aussi) trs baraqu, costaud, fort et plutt grand. Lorsqu뭝l balanait, son service tait dvastateur mais il avait comme nous, des jours avec et des jours sans.  Aucun joueur au RUA n뭓vait un service balancier qui passait toujours cent pour cent.

  • Menotti : C뭙st la vieille figure. Il a vcu la gloire, il subit maintenant les dfaites. Il tempte mais ne perd pas courage : l뭙spoir fait vivre.
  • Velsch : qui rien qu믞 le regarder sur le terrain vous sape tout un moral.
  • Rochiccioli Pierre frre pun : se montre irrsistible dans ses attaques, mais uniquement l뭙ntranement.
  • Baletti dit Nono : par ses plongeons au moins spectaculaires et par ses attitudes de joueur blas, reste un attrait sans cesse renouvel.
  • Navarro : Homme d뭓ffaire, mari, prfre nous ignorer un dimanche sur deux (nous sommes tellement gamins).
  • Rochiccioli Elie an : balanant son athltique superstructure affecte un hautain mpris.
  • Grolleau Robert : beau joueur certes, mais tellement grossier, scandalisant chaque match nos directeurs de jeu.
  • Sirven Jacques: l뭙sclave, il subit chaque dimanche tous les reproches, bien souvent tort d뭓illeurs, mais ne se dcourage jamais. N뭙st-il pas le benjamin de l믧quipe ?
  • Gassier Daniel enfin : joueur d뭫n indiscutable avenir, ne tardera pas s뭝mposer lorsqu뭝l saura matriser son ardeur juvnile.

Voil, avec un team si complet, le RUA va entamer son cinquime match avec un passif de quatre dfaites. Ne dsesprons pas, soyez persuads que les jeunes mettront suffisamment d뭓mour propre pour conserver la place d뭙xcellence que leurs ans ont su gagner.(Sign : N.Z.)

Grard Stagliano se souvient : "Autre anecdote de notre carrire de volleyeurs. Un jour, nous devions jouer contre le R.U.A dans la salle souterraine de l'A.S.S.M.A, ce devait tre un samedi aprs-midi, on y arrive tout guilleret et on se dshabille, on se met en quipement et au moment de sortir sur le terrain, nos dirigeants nous font rerentrer dans le vestiaire pour une confrence impromptue de dernire minute. Voil nous disent-ils le R.U.A est en mauvaise posture au classement et nous demande de les laisser gagner pour lui permettre de s'en sortir, une dfaite de notre part ne portant pas consquence, nous avons accept pour lui tre agrable. On reste cois, interdits un moment, les autres ont accept cette parodie, mais avec Marc, comme ce n'tait pas le genre de la maison, on a prfr se rhabiller et partir avec nos fiances respectives pour aller voir un film au Colise, le cinma proche de la salle de sports municipale."

Et il poursuit : "Autre chose, je ne sais pas si je te l'ai dj envoye mais voici une photo de moi, la plus moche de toutes, celle o je suis si grimaant en dfendant une balle avec les couleurs de l'A.S.S.M.A au cours du fameux match o j'avais remplac Michel Sougnac pour gagner le G.S.A Hydra et devenir champion d'Alger. Ce n'est pas toi des fois, que l'on voit derrire avec les lunettes ?" Eh bien, oui, c'est bien moi, Marc Boronad, assis derrire.

 

Marc Stagliano (6) smashant avec l묨.S.S.M.A. (ou Mairie d묨lger) contre le R.U.A.  Je laisse les lecteurs identifier les deux Ruaistes ! Henri Bassas, oui et peut-tre l뭫n des frres Rochiccioli Elie ou Pierre ? (Je n뭓i jamais connu Henri Bassas et je ne le retrouve pas dans mes listes).

Les Municipaux sont de gauche droite : Alain Asso (10), Marc Stagliano (6) Claude Ayache (4) et Michel Sougnac (14?).

Michel Sougnac J뭓i demand Grard Stagliano si je ne me trompais pas, qu뭝l confirme. Je revoyais un extraordinaire joueur qui balanait en se retournant, ou plutt, en faisant avec son corps un demi-arc de cercle. Michel Sougnac ? Ma mre l뭓dmirait, elle qui n뭓vait jamais jou au volley, au vrai volley. Mes parents me suivaient pour voir les grands matches au Foyer civique. Ah le bon temps !..

 Marc, oui, le service balancier mais surtout le smash balancier tait bien l'apanage de Michel Sougnac. C'est lui, lgrement trop petit, qui en usait et en abusait mme. Mais rassure-toi, en matire de service balancier le plus puissant, le plus dvastateur tait celui de Franois Dujardin, le joueur du Racing Club de France et capitaine de l'quipe nationale, surtout qu' l'poque nous tions tenus de dfendre deux mains, pas en manchettes. 

             

La Grande Faucheuse est passe !

"Grard Stagliano nous a quitts lui aussi le 28 fvrier 2017. Il m'avait beaucoup aid la rdaction du site du volley-ball Alger ."

Guy Tillie, pre de Laurent vient de nous apprendre le dcs de Claude Rey survenu le 13 aot 2015. Claude avait t un temps mon entraneur au RUA et je le voyais souvent La Madrague o mes parents avaient une villa. Je l'ai d'abord connu au RUA l'poque o j'tais cadet puis junior et il jouait avec les seniors. Je pense qu'il avait 80 ans.

Grard Sirven tait beau, tout blond, la vie et les filles lui souriaient. Il faisait des tudes de mdecine et il connaissait un certain succs.

Pour lui, Alger, la vie semblait couler douce et tranquille. Bien duqu, il s뭙xprimait avec aisance et tait avenant.

Il a exerc en Corse et nous a quitts vers le dbut des annes 90. Nous n뭓vons pu contacter son frre Georges et nous ne savons pas s뭝l a laiss des enfants. J뭙sprais, grce ce site, le retrouver et obtenir sa signature sur le Livre d뭀r.

 

Un message de Grard Stagliano. Voici : Je ne sais pas si tu l뭓s appris mais vers la fin du mois de fvrier 2007, Jacky Ferrari est dcd Cannes o il tenait le bar  Le Penalty  au boulevard de la Rpublique depuis qu뭝l avait raccroch lescrampons. Rappelons qu'il tait de l'quipe du Havre A.C, premier club de Division 2 avoir remport la coupe de France.

Dans cette mme quipe, il y avait les deux frres Bouchache ex-joueurs de l묨.S. Saint-Eugne. Ils avaient battu un club de Division 1, le F.C. Sochaux-Montbelliard, o voluait un autre Algrois, Pierre Lubrano ex-Stade-Guyotvillois. Mais il avait ensuite sign Cannes, il en tait le capitaine quand l묨.S. Cannes, sous l뭓utorit de Charles Poesi, avait retrouv la Division 1, en 1962 avec huit pieds-noirs sur onze et notamment un autre ruaste : Baeza, mais aussi Estve, Amand, Bourguignon, Giner, etc. Il n뭰 avait que deux blacks, Papa Barrou et Yasanne aux avant-poste, leur premier match, au stade des Hesprides,contre la mythique quipe des Verts, avec Mekhoufi et Herbin, qui leur avait refil un 8-1 mmorable en consternant le public. C뭙st l묨rgentin Alberto Muro qui les entranait l믧poque.


[Home][Accueil][l'adhsion][le dbut][les seniors][le stade Leclerc][les cadets][une recherche][le livre d'or][les liens][nous crire]

Copyright (c) 2005-2007  " Deux @ ". Tous droits rservs.